Je suis atteinte d'une spasmophilie devenue avec le temps invalidante

Les symptômes cliniques de la maladie coeliaque sont des diarrhées chroniques une fatigue chronique, le ventre  ballonné, de l'aérophagie un amaigrissement un retard de croissance, l'anémie, l'ostéoporose.
des crampes musculaires, des irrégularités menstruelles, des fausses couches à répétition.
Il est fait aussi état de crises de tétanie, et pas mal d'autres choses.
C'est tout cela qui m'a dirigée vers le régime d'abord sans gluten et ceci grâce à une émission à la télévision malgré ma biopsie négative,  au vu des résultats  que l'éviction du gluten m'apportait j'ai continué mes 10, 15  et plus crises de tétanie par jour ont disparues,  mes recherches sur l'alimentation ont abouties au livre de Jean Seignalet.

Il m'était recommandé de consommer beaucoup de produits laitiers pour le calcium et je ne m'en suis pas privée, n'ayant pas de problèmes d'embonpoint, j'ai ingurgité des tonnes de fromages et bu des centaines de litres de lait, sans pour autant voir ma calcémie avoisiner plus que les 89 ce qui est limite.
Six mois après l'éviction totale de cet aliment ma calcémie est montée à 96, chiffre toujours d'actualité.

Le moindre écart, une simple bouchée de pain ou de gâteau engendre une crise dans les 15 minutes suivantes, sans compter les erreurs involontaires qui peuvent me clouer au lit pour trois jours entiers tétanisée, sans pouvoir effectuer un geste.

Je ne suis pas "guérie" avec le régime car ma fatigue chronique est toujours là deux jours sur trois, mais je reste assise plus longtemps qu'avant, la preuve je suis devant cet ordi et je ne mange plus allongée.

Quand je me sens bien je vais faire des courses, je sais que les pompiers ne vont plus être appelés, je ne vais pas signer de décharge pour ne pas aller à l'hôpital, car c'était constant avant!
Pour la première fois depuis 20 ans au moins j'ai pu faire les soldes d'été.
Bien sur je ne peux le faire souvent, je dois me ménager, je pense que mon organisme a été très secoué, si j'avais eu vent de ce régime plus jeune, les dégâts ne serait pas autant irrémédiables, mais c'est avec certitude que je peux affirmer que j'étais certaine de ne pas être agarophobe, ni claustrophobe , je m'en veux d'avoir cédé un temps à la facilité des anti dépresseurs , des anxiolytiques et somnifères, ils sont en partie responsable de ma "démolition",de mes pertes de mémoire,
Il faut savoir que si on n'est pas en dépression avec des anti dépresseurs on s'en "fabrique" une et bien plus dure à soigner celle là qu'une ordinaire, une vraie dépression ne devrait excéder 6 mois sous médication et combien de spasmos le sont sur plusieurs années?

Je continuerai à compléter mais j'ai écrit ces quelques lignes surtout à l'intention des spasmophiles et tétaniques qui viennent sur le forum car cette omission ne pouvait leur faire comprendre l'intérêt de ce régime pour cette pathologie considérée à tort psychosomatique.



Manon